Tout savoir sur le raccordement électrique en 2021

Entre les démarches administratives, le déménagement à prévoir et le stress des travaux, la construction d’une maison neuve est loin d’être évidente. Et quand il faut en plus penser au raccordement électrique, c’est encore pire… Mais rassurez-vous, ce n’est pas si compliqué. Avec un peu d’organisation et quelques conseils d’Hello Watt, le tour est joué ! Voici toutes les démarches à suivre pour raccorder son logement en électricité en 2021.

raccordement-reseau-maison-neuve

Les 3 étapes à suivre pour effectuer son raccordement électrique

Avant tout, il est important de ne pas confondre le raccordement électrique et la mise en service du compteur d’électricité. Le raccordement au réseau électrique permet aux nouvelles habitations (maisons, appartements neufs ou rénovés, entrepôts, collectivités…) qui ne bénéficient pas encore de l’électricité de se relier au réseau local de distribution. L’ouverture d’un compteur correspond seulement à la souscription d’un contrat d’électricité. Quoi qu’il en soit, la procédure de raccordement électrique est toujours la même.

1 – Faire sa demande de raccordement électrique

La première étape, c’est de déposer un dossier auprès de votre gestionnaire de réseau. Le plus souvent, c’est ENEDIS qui s’en occupe. Mais parfois, certaines communes dépendent des ELD (Entreprises Locales de Distribution). Dans ce cas-là, il faudra vous rapprocher de votre mairie pour obtenir les coordonnées de l’ELD. Avec Enedis, vous pouvez soit les appeler directement, soit faire votre demande en ligne depuis votre espace personnel.

2 – Obtenir son certificat de conformité

Pour finaliser le raccordement électrique de votre logement, le Consuel (Comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité) doit contrôler la sécurité des installations électriques. Ce n’est qu’après ça que vous pourrez recevoir votre certificat de conformité. Celui-ci est indispensable pour mettre en service l’électricité dans le logement.
Si les travaux sont réalisés par un professionnel agréé par le Consuel, vous n’avez pas besoin de faire la demande. La prestation est directement intégrée avec les travaux de raccordement. Vous n’aurez plus qu’à attendre de recevoir votre certificat chez vous !

En revanche, il faudra vous occuper vous-même des démarches si c’est un particulier qui s’est occupé de votre raccordement électrique. Dans ce cas-là, direction le site du Consuel pour remplir le formulaire CERFA. Notez toutefois que le prix est plus élevé car un inspecteur aura besoin de se déplacer. Les démarches peuvent aussi prendre un peu plus de temps.

3 – Souscrire un contrat d’électricité

Dès que votre installation est certifiée, il ne vous reste plus qu’une chose à faire : choisir votre nouveau fournisseur afin de souscrire à un contrat d’électricité. Engie, EDF, Total Direct Energie, Ilek, Vattenfall… À vous de voir celui qui est le plus intéressant en fonction de vos besoins ! Pour éviter de se retrouver sans électricité en arrivant dans votre logement, il est conseillé d’attaquer ces démarches au moins deux semaines avant le déménagement. Ensuite, ce sera au tour de votre fournisseur de contacter Enedis pour la mise en service du compteur.

Comme cette intervention nécessite l’intervention d’un technicien ENEDIS, elle n’est pas gratuite. Le prix varie selon les fournisseurs et les délais choisis.

Combien de temps prend le raccordement électrique ?

raccordement-electrique-demande-delais

Même s’il n’y a que 3 étapes, il vaut mieux s’y prendre à l’avance. Prévoyez en moyenne 2 mois pour un raccordement électrique simple. Pour un branchement plus complexe avec des travaux d’extension du réseau public de distribution, comptez plutôt 6 mois. Mais parfois, certains travaux supplémentaires peuvent être nécessaires, alors essayez d’entamer les démarches le plus tôt possible. Comme ça, aucun risque de ne pas avoir d’électricité en arrivant dans votre nouveau cocon !

Et si vous êtes pressé, il existe une autre solution : la Demande Anticipée de Raccordement (DAR). Si elle était auparavant réservée aux professionnels, elle est désormais accessible pour les particuliers ayant un compteur d’une puissance inférieure ou égale à 36 kVA. La DAR ne permet pas seulement d’accélérer le processus de raccordement électrique, elle sert surtout à obtenir des informations sur les coûts et les délais avant de finaliser le dossier complet.

Le coût à prévoir pour un raccordement Enedis

Le prix du raccordement électrique dépend de nombreux facteurs : taille du logement, surface du terrain, puissance du compteur, réseau d’électricité mis en place, installation de panneaux solaires, localisation du logement, le type de branchement…

Difficile de connaître le budget à l’avance. Mais pour vous donner un ordre d’idée, le prix d’un raccordement simple pour un compteur électrique de 36 kVA maximum en zone rurale coûte environ 2 000 €. Dans les grandes agglomérations et avec un compteur triphasé de 36 kVA, il faudra plutôt compter entre 2 300 € et 2 500 €. Dans le cadre d’un branchement de type 2 (lorsque le point de livraison est situé en limite de parcelle et que le câble de branchement dépasse les 30 mètres), le tarif est bien évidemment plus élevé.

Alors, qu’attendez-vous pour vous lancer dans les premières démarches ?